Vie politique au Sénat

Gesves | Sénat

Thèmes Types de documents
Affaires étrangèresAffaires intérieures et administrativesJusticeAffaires socialesFinances - Économie Choix vie politique InterventionsPropositions de résolutionPropositions de LoiDemande d'explicationRapports parlementairesQuestions écritesQuestions oralesPropositions de loi devenues lois

les malades stomisés

 
 
                    **** Question orale de M. Philippe Mahoux
                au ministre des Affaires sociales et des Pensions
                         sur "les malades stomisés" ****
 
 
  M. Philippe Mahoux (PS).? Dans le cadre de la politique décidée par le
  gouvernement en faveur des malades chroniques, je me permets d'attirer votre
  attention sur le problème des malades stomisés, ces malades qui, à la suite
  d'interventions chirurgicales, sont porteurs de ce qu'on appelle communément
  des poches, quels que soient les organes concernés : l'estomac, l'intestin
  grêle, le colon, voire les uretères.
 
  Selon mes informations, les frais liés spécifiquement aux stomies de diverses
  natures entraînent pour les malades des coûts pouvant aller jusqu'à 15.000
  francs par an, voire davantage, exclusivement pour l'appareillage.
 
  S'agissant de malades chroniques, ces frais doivent être ajoutés aux dépenses
  de santé habituelles. D'où ma question, monsieur le ministre: ne pensez-vous
  pas qu'un effort particulier devrait être fait en faveur de ces malades
  chroniques spécifiques ?
 
  M. Frank Vandenbroucke, ministre des Affaires sociales et des Pensions.? Le
  remboursement du matériel de stomie et d'incontinence est prévu à l'article
  27 de la nomenclature des prestations de santé. Le système a bien fonctionné
  jusqu'au 31 décembre 1999. Aucune réclamation ne nous est parvenue et, en
  1999, les dépenses pour le matériel en question s'élevaient à environ 700
  millions.
 
  Depuis le premier janvier, le remboursement a été majoré de 0,96% mais les
  firmes ont augmenté d'environ 8% le prix de la plupart des produits que nous
  remboursions intégralement. Les patients doivent donc payer des suppléments
  chaque trimestre, lors de l'achat d'une nouvelle dotation.
 
  La Commission de convention bandagistes-organismes assureurs s'occupe à
  modifier la nomenclature dans l'intérêt des patients. Je lui ai demandé de me
  transmettre ses propositions dans les plus brefs délais. Je suis prêt à
  envisager une augmentation du budget pour le matériel de stomie.
 
  M. Philippe Mahoux (PS).? Je remercie le ministre de cette réponse qui va
  dans le sens souhaité par les malades. Cela me paraît être un acte de justice
  à l'égard de ceux qui sont atteints de manière particulière par la maladie.
  Je souscris évidemment à la seconde partie de la réponse. On peut en effet
  s'interroger sur les augmentations de prix décrétées unilatéralement par les
  firmes qui fabriquent ces appareillages. Il ne serait pas sain de devoir
  adapter la couverture à chaque augmentation de prix, afin que le patient
  n'ait pas à en supporter le coût. Aussi, une réglementation plus stricte des
  augmentations de prix est-elle nécessaire.