Actualités

Derniers Communiqués

La famine qui frappe les populations du Yemen, du Soudan du sud, de la Somalie et du nord du Kenya

-- 30 mars 2017

Projet de résolution proposé par la délégation de la Belgique

La 136ème Assemblée de l'Union interparlementaire,

  1. prenant acte du Rapport du Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU au Conseil de sécurité de l'ONU ce 10 mars 2017 concernant la famine qui frappe les populations du Yémen, du Soudan du Sud, de la Somalie et du nord du Kenya,
  2. accablée par l'ampleur de la famine et ses conséquences dramatiques sur la santé des habitants du Yémen, du Soudan du sud, de la Somalie et du nord du Kenya,
  3. considérant qu'au Yémen deux tiers de la population –18,8 millions de personnes – ont besoin d'assistance, que d'après le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), un enfant meurt toutes les 10 minutes au Yémen et que plus de sept millions de personnes « ignorent d'où proviendra leur prochain repas »,
  4. considérant une aggravation de la crise alimentaire au Soudan du Sud où plus de 7,5 millions de personnes souffrent de la faim, soit 1,4 million de plus par rapport à l'an dernier,
  5. considérant qu'en Somalie 6,2 millions de personnes ont besoin d'assistance, dont 2,9 millions risquent la famine,
  6. considérant que dans le nord du Kenya, plus de 2,7 millions de personnes vivent elles aussi dans l'insécurité alimentaire et que ce chiffre, pourrait passer à quatre millions en avril,
  7. exprimant une très vive inquiétude pour l'avenir des populations concernées,
  8. exprimant sa pleine solidarité avec les peuples du Yémen, du Soudan du sud, de la Somalie et du nord du Kenya qui sont victimes de famine,
  9. sachant que ces crises humanitaires sont aussi causées par l'homme, notamment par des conflits armés, et qu'il convient de mettre les parties à ces conflits devant leurs responsabilités, mais soulignant que notre responsabilité commune est d'apporter d'urgence l'aide humanitaire nécessaire,
  10. rappelant que l'insuffisance des financements effectifs de l'aide humanitaire grève considérablement les efforts en cours,
  11. soutenant la tenue, le 25 avril à Genève, d'une conférence d'annonces de contribution « au niveau ministériel, sous la présidence du Secrétaire général de l'ONU » et à l'initiative de la Suisse et de la Suède,
  12. condamnant toutes les entraves à l'accès humanitaire,
  13. exhorte tous les Membres de l'UIP, les autres organisations internationales et la communauté internationale dans son ensemble à accroître fortement ses efforts en vue d'apporter tout le soutien et toute l'aide humanitaire nécessaires aux peuples du Yémen, du Soudan du sud, de la Somalie et du nord du Kenya,
  14. demande aux Membres de l'UIP qui ne l'ont pas déjà fait d'annoncer et de verser des contributions volontaires, selon leurs moyens, pour financer l'aide humanitaire,
  15. insiste pour que la communauté internationale travaille à l'unisson afin que l'aide humanitaire parvienne aux régions affectées dès que possible,
  16. exhorte en particulier les gouvernements à mettre fin aux hostilités et à lever immédiatement toutes les entraves à l'accès humanitaire,
  17. engage les autorités à assurer la sécurité du personnel et des opérations des organisations humanitaires, des personnels et des infrastructures de santé actives dans les régions concernées par la famine,
  18. engage l'Union africaine (UA), les gouvernements, les organisations internationales compétentes et le Secrétariat de l'UIP à aider les pays concernés à renforcer leurs institutions démocratiques, dans le plein respect de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale, notamment en mettant au point des programmes pour les aider à instaurer l'état de droit,
  19. engage également la Direction Femmes, Genre et Développement de l'Union africaine (UA), l'Organisation panafricaine des femmes (OPF), ONU Femmes, le Comité de coordination des Femmes parlementaires de l'UIP et les autres organisations internationales compétentes à aider les populations concernées, en particulier les femmes et les enfants, à reconstruire leurs moyens d'existence et à renforcer leur capacité à s'occuper de leurs familles pour leur permettre de retrouver la santé;
  20. demande au Secrétaire général de l'UIP de faire rapport sur la mise en œuvre de la présente résolution à la 137e Assemblée de l'UIP.

Prise en charge des pathologies liées à l’environnement : la proposition PS votée en séance plénière du Sénat - 09 juin 2017

Intervention de Philippe Mahoux, à Malte, dans le cadre de la COSAC - 30 mai 2017